Géraldine et Florian ont une décision à prendre – Médiation conjugale

Faut-il forcément se séparer pour faire une médiation familiale, ou simplement se disputer, être en conflit ?

Non, bien sûr, si nous voyons de nombreux parents séparés en médiation familiale, ce n’est pas du tout une exclusivité ! Au contraire, le témoignage de Géraldine et Florian illustre à merveille la fonction régulatrice des relations humaines que remplit la médiation. Il s’agit d’une médiation « aide à la décision » conjugale.

arbre-gc3a9nc3a9alogique-2-3-e1570462994812.jpg« Géraldine était venue étudier en France lorsque nous nous sommes rencontrés. Même si elle s’est toujours plu en France, je sais que ce n’est pas toujours facile pour elle de vivre loin de sa famille et de ses amis restés au Brésil. Je lui suis très reconnaissant d’être restée car cela nous permet de vivre notre histoire.« 

« Florian et moi sommes en couple depuis 4 ans et tout se passe à merveille entre nous. GéraldineJ’avais déjà l’idée de rester en France avant de le rencontrer. Nous allons tous les ans au Brésil au moment du carnaval, j’y fais le plein de ma famille et mes amis, donc nous avons un bon équilibre. »

Arbre généalogique 2« Jusqu’à ce que mon employeur me propose LA promotion dont je rêve depuis toujours : il me confie l’ouverture d’une nouvelle usine. Super challenge, et pour couronner le tout, c’est à La Réunion, il y a pire comme mutation ! Le hic c’est qu’entre temps, Géraldine a monté un beau projet d’artisanat social avec une amie à elle »

 » Nous avons fait tous les investissements, les fournisseurs sont prêts, nous sommes en Géraldinepleine levée de fonds… Abandonner ce projet reviendrait à jeter à la poubelle tout ce temps et cet argent…  et surtout lâcher mon amie, les fournisseurs, etc. Sans compter que de La Réunion nous ne pourrions pas revenir tous les ans au Brésil. »

Arbre généalogique 2« Voilà. Aujourd’hui, nous devons prendre une décision rapidement. Or dès que nous essayons d’en parler, soit l’un-e s’en va et met fin à la discussion, soit nous nous disputons, ce qui ne nous était jusqu’alors jamais arrivé. »

« Oui, j’ai l’impression que Florian n’entend pas, ou ne veut pas comprendre ceGéraldine que j’essaie de lui dire. »

Arbre généalogique 2« Et moi j’ai l’impression qu’elle remet en cause toute notre histoire dès que le sujet est abordé. »

 

« Nous nous aimons fort et la décision que nous prendrons ne remettra pas en cause notre couple. Nous savons que nous voulons rester ensemble, mais ne parvenons pas à nous décider. Nous avons alors poussé la porte de l’Espace Médiation. « 

« Avec la présence de la médiatrice, nous avons pris le temps d’exprimer chacun nos Géraldinebesoins, nos peurs aussi, nous avons échangé sur notre vision du couple, nos attentes. Nous avons fait un petit voyage dans le temps : dans notre passé de couple, dans le futur aussi, en nous projetant dans les différents scénarios. »

Arbre généalogique 2« Il ne nous a pas fallu plus de 2 séances pour prendre notre décision. Le plus important est peut-être le travail que nous avons fait après, que nous n’aurions sûrement pas fait sans médiation. L’un-e de nous 2 a eu un travail de deuil à faire, et ensemble nous avons cheminé pour assumer pleinement notre décision. »

 

Quelques précisions de la médiatrice familiale :

  • Nombre de personnes arrivent en médiation une fois le conflit bien installé – voire lorsqu’une séparation est décidée. Ils disent souvent qu’ils auraient aimé avoir connu la médiation plus tôt.

Le témoignage de Géraldine et Florian illustre à quel point la médiation peut avoir lieu à tout moment, y compris en prévention des conflits ! En plus de leur décision prise et assumée ensemble, ils ont retiré de la médiation quelques réflexes de communication entre eux, qui la rendent encore plus efficace qu’auparavant.

  • C’est quoi la différence avec la thérapie de couple ? La médiation de couple est effectivement au croisement de la thérapie de couple dans le sens où ces deux démarches travaillent autour du lien conjugal. La thérapie de couple s’adresse davantage à des personnes ayant des difficultés récurrentes. Le thérapeute travaillera plus en profondeur la relation et pourra, si nécessaire, aborder certains sujets individuellement. La médiation conjugale a toute sa place pour des blocages ponctuels, comme une aide à la décision. C’est un processus plus court, de l’ordre de 1 à 5 séances selon les situations.

Voici quelques exemples de sujets qui amènent des couples en médiation : le choix d’avoir un enfant de plus ou non, l’éducation religieuse des enfants, l’achat d’une maison, la réalisation de travaux, une année sabbatique pour voyage, etc.

– – – – – –

Des questions ? N’hésitez pas à m’écrire ou à m’appeler – me laisser un message avec vos coordonnées. L’entretien d’information par téléphone est gratuit, il ne vous engage à rien 🙂

♣ Pour la semaine de la médiation (du 14 au 18 octobre 2019), tout entretien à l’Espace Médiation est offert, profitez-en !!

Revenir à l’article « C’est pour qui la médiation ? »

Revenir à l’article « En fait c’est quoi la médiation ? »

Prochainement, dans la famille Komlézotre…

Retrouver le témoignage Guillaume et Elodie se séparent…

Publié par Roxane JARRY

Médiatrice - Formatrice - Coach RH

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s